Qu’est-ce qu’une allergie?

L’allergie résulte d’une réaction inadaptée de l’organisme après un contact avec des substances rencontrées dans la vie quotidienne. On distingue deux types d’allergies : l’allergie immédiate et l’allergie retardée.

L’allergie immédiate

L’allergie immédiate se développe s’il existe une prédisposition génétique. On parle alors de « terrain atopique ». L’allergie immédiate prend différentes formes, selon l’allergène responsable. Cet allergène peut être aérien (dans l’atmosphère), alimentaire, médicamenteux ou professionnel.

La réaction allergique peut être :

  •  respiratoire (rhinite occasionnelle ou quotidienne, crise d’asthme) ;
  • oculaire (conjonctivite) ;
  • cutanée (poussées d’eczéma atopique ou d’urticaire) ;
  • oedémateuse, correspondant à un gonflement le plus souvent localisé sur le visage (lèvres, paupières) et pouvant aussi toucher les muqueuses de la gorge (oedème de Quincke)… ;
  • généralisée (choc anaphylactique comportant un risque vital majeur et nécessitant un traitement d’urgence par adrénaline).

L’allergie retardée

L’allergie retardée peut toucher tout le monde. Elle cible principalement la peau sur laquelle un eczéma apparaît au contact de l’allergène responsable. On parle alors d’eczéma de contact.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le cas particulier de l’eczéma de contact

L’eczéma de contact est une réaction allergique au niveau de la peau. Il survient même en l’absence de terrain génétique favorisant l’allergie.

Il peut apparaître lorsque la peau entre en contact avec une substance étrangère (ou allergène), comme le nickel des bijoux fantaisie, le paraphénylène diamine, composant de certaines teintures capillaires, les conservateurs, les parfums, le baume du Pérou, des médicaments en application locale.

Les symptômes apparaissent au minimum 48 heures après le contact avec l’allergène. Ils se traduisent par des rougeurs, des démangeaisons associées à une sécheresse cutanée et des petites cloques.

Le traitement repose sur l’arrêt du contact avec l’allergène et sur l’application de dermocorticoïdes lors de la poussée.

Pourquoi les allergies immédiates surviennent-elles ?

Les allergies fonctionnent en deux temps.

Tout d’abord, lors d’une première exposition à un allergène (appelée période de sensibilisation), l’organisme produit des anticorps particuliers appelés IgE. Ces derniers vont identifier l’allergène en cause et se fixer sur certaines cellules des muqueuses (les mastocytes). Cette période de sensibilisation ne s’accompagne d’aucun symptôme et sa durée est variable.

Ensuite, lors d’un nouveau contact avec l’allergène, celui-ci va croiser le chemin des cellules portant ces IgE et les stimuler. Cela va provoquer une réaction inflammatoire et des symptômes vont apparaître.

Les personnes qui ont une prédisposition génétique à fabriquer ces anticorps développeront plus facilement une allergie.

Dans les allergies de contact, le mécanisme est différent : il n’y a pas de production d’anticorps (IgE).

Quelles sont les causes des allergies ?

Les causes des allergies aériennes et alimentaires sont multiples.

Les causes des allergies aériennes

Les allergies aériennes touchent surtout le nez, les bronches et les yeux.

Les principaux allergènes responsables des allergies sont :

  •  les acariens : ils constituent environ 90 % de la poussière de votre maison. Microscopiques, ils aiment la chaleur (température supérieure à 20 °C) et l’humidité ;
  • les animaux domestiques : ils sont sources de protéines allergisantes présentes dans leurs glandes sébacées, leurs glandes sudoripares (chien et chat) ou dans leurs urines (rongeurs) ;
  • les pollens, dont les saisons de floraison varient en fonction de la répartition géographique de la flore. Seuls les pollens transportés par le vent sont allergisants. La pollution atmosphérique augmente leur agressivité ;
  • les moisissures : elles se multiplient au contact d’une atmosphère humide (salle de bains, cuisine, en cas de fuite d’eau) ;
  • les blattes : logées dans les fissures, à l’arrière des appareils ménagers, elles sortent de préférence la nuit ;
  • le latex : ses protéines allergisantes se dispersent dans l’air ambiant.

Les causes des allergies alimentaires

Les causes des allergies alimentaires varient en fonction des habitudes alimentaires et elles doivent être recherchées avec votre médecin.

Chez l’enfant, les allergènes les plus souvent en cause sont :

  •  le lait
  • l’oeuf
  • l’arachide
  • les fruits à coque (noix, noisettes, amandes,…)

Chez l’adulte, les allergies alimentaires sont souvent liées à la consommation de certains fruits (pomme, poire, prune, pêche, abricot, fraise). Les allergies croisées sont fréquentes avec des pollens (bouleau), des condiments, des épices, des fruits exotiques (banane, kiwi) et à coque, et de la farine de blé. La cuisson, le stockage, l’épluchage des aliments peuvent également jouer un rôle.

Source: www.ameli-sante.fr